CABINET DE PODOLOGIE à DIEPPE

ERWAN SAUDRAIS Prendre RDV en ligne

Le Genu Varum

par | Oct 29, 2020 | Podologie

Définition du « Genu Varum »

Déformation inverse du Genu Valgum, genoux vers l’intérieur qui se touchent alors que les chevilles sont écartées, le Genu Varum est un trouble orthostatique caractérisé par une déviation des genoux vers l’extérieur (absence totale de contact entre les deux genoux), courant et normal chez le bébé et l’enfant avant 3 ans, mais pathologique au-delà, si le trouble persiste après l’apprentissage de la marche.
Appelé également « syndrome des jambes arquées », on le rencontre aussi chez certains adultes pratiquant des sports spécifiques comme les cavaliers, les footballeurs et les passionnés d’haltérophilie.

Les symptômes du « Genu Varum »

Qui dit « déformation », dit « déséquilibre » et les podologues connaissent bien le « syndrome des jambes arquées » dont les symptômes, au-delà de l’impossibilité de faire en sorte que les genoux se touchent, révèlent un axe dévié de la normale au niveau des membres inférieurs.
Cette déviation a pour conséquence de modifier les appuis au sol et donc de la marche, et par voie de conséquence, de se répercuter sur les genoux, les jambes, les hanches et le corps tout entier.
Il peut donc y avoir des douleurs dans ces parties du corps, une gêne en station debout, un enraidissement plus ou moins sévère, des risques d’arthrose précoce à la hanche ou au genou et parallèlement en conséquence, une possible destruction du cartilage, précoce et progressive. Comme pour le syndrome du Genu Valgum, le Genu Varum peut être asymétrique, unilatéral ou bilatéral, associé ou pas à d’autres pathologies, notamment rachitiques, osseuses ou métaboliques et, selon les cas, plus ou moins sévères.

Quelles sont les causes du « Genu Varum » ?

A la naissance, le Genu Varum, considéré comme physiologique, est souvent associé à une mauvaise position de l’enfant « in utero » (jambes croisées du fœtus) et dans les deux premières années, à des positions recroquevillées et répétées du bébé pouvant provoquer la déformation (torsion de la jambe avec le pied tourné vers l’intérieur ou position assise vers 8-9 mois avec les jambes pliées et les pieds sous les fesses).
Au-delà de 3 ans, les causes du Genu Varum peuvent provenir d’une carence en vitamine D ayant provoqué un retard de minéralisation des os.
Il peut s’agir aussi de cas de « nanisme » ou « d’achondroplasie » dont les conséquences sont une petite taille et des anomalies dans le développement osseux.
Une obésité ou un surpoids peut aussi favoriser ce type de déformation.
On peut avoir affaire également à un défaut de croissance de la partie interne de l’os du tibia, révélé dans la Maladie de Blount, entrainant dans son sillage « un tibia vara », responsable du syndrome des jambes arquées.
A noter enfin, certains retards dans le développement des organes ou des tissus chez l’enfant dont la cause est une « dysplasie focale fibro-cartilagineuse du tibia. »

Le diagnostic du « Genu Varum »

En grandissant, la courbure des jambes arquées chez l’enfant doit normalement s’inverser avec l’apparition d’un Genu Valgum, genoux vers l’intérieur, pour rééquilibrer le Genu Varum, genoux vers l’extérieur, et se stabiliser sans qu’il y ait besoin d’intervenir.
Lorsque cette étape de réalignement naturel ne se produit pas, il est recommandé de consulter votre podologue du sport à Dieppe afin de procéder à un examen complet qui sera basé sur différentes mesures.
Distance des condyles sur la face médiane des genoux et examen précautionneux de l’angle fémoro-tibial avec mesure de l’espace entre le fémur et le tibia.
Absence de contact entre les genoux lorsqu’il est demandé au patient de coller ses chevilles l’une contre l’autre.
Des clichés radiographiques et d’imagerie médicale peuvent venir compléter l’examen afin de confirmer la pathologie.

Les traitements du « Genu Varum »

Jusqu’à 3 ans, le Genu Varum ne demande aucun traitement, celui-ci étant physiologique, il faut attendre de voir si la déformation perdure.
Au-delà de cet âge, plusieurs soins peuvent être prodigués et notamment si la déformation provoque des douleurs importantes au niveau des genoux.

• Des antalgiques et éventuellement des anti-inflammatoires pour réduire la douleur dans l’attente d’un traitement de fond.
• Une supplémentation en Vitamine D, à faire prescrire sur ordonnance par le médecin traitant.
• Des séances de kinésithérapie visant à une rééducation « anti-varus » du genou comme pour la gonarthrose (arthrose du genou).
• Éventuellement une ostéotomie (chirurgie) destinée à réduire et réparer les déformations articulaires et osseuses provoquées par le Genu Varum.
• Mais surtout, le port de semelles orthopédiques, fabriquées par votre podologue du sport à Dieppe, spécialisé dans les troubles de la posture et les différentes pathologies orthostatiques.

Prendre Rendez-Vous

Le cabinet est ouvert du Lundi au Samedi de 8h30 à 20h

Vous pouvez prendre rendez-vous par téléphone au

02 35 84 20 43

ou directement sur le site Ubiclic en cliquant sur le lien ci dessous :

LES POINTS FORTS DU CABINET DE PODOLOGIE A DIEPPE ?

  • Nous travaillons en équipe et collaborons avec les médecins prescripteurs et autres professionnels de santé.
  • Notre éventail de prestations est varié permettant de traiter un grand nombre de pathologies de l’appareil locomoteur.
  • Tous nos traitements et appareillages sont réalisés sur mesure au sein de nos propres locaux.
  • Vision dynamique de notre profession.
  • Prise en charge globale (holistique) du patient à l’aide d’un bilan postural à la recherche de tensions de chaines musculaires.
  • Thérapeute ayant suivi un D.U de biomécanique de l’appareil locomateur et un cursu en posturologie-posturopodie, nouvellement formé à la méthode GDS des chaines musculaires.
  • Ambiance agréable et détendue